rédaction web

Les 7 erreurs catastrophiques dans la rédaction d’articles sur Internet

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

1. Ne pas définir votre objectif précisément

Attention: réfléchissez à votre objectif (performance, réassurance, confiance…) mais également à votre promesse et vos preuves à l’appui.

Exemple: je fais un tuto pour planter des carottes. mon objectif est de vendre les graines. comment je les sensibilise sur l’importance des bonnes graines (les miennes en l’occurence).

2. Ne pas connaître votre cible

En fonction de votre audience, vous utiliserez un langage mais aussi un visuel adapté et des arguments adaptés.

Exemple : si je vends des formations à des novices du web, je supprimerais tous termes techniques de mon langage. Je ne dirais pas: « optimiser votre taux d’engagement sur vos publications » mais plutôt « comment faire réagir les internautes à vos publications sur les réseaux sociaux »

3. Négliger la partie visuelle

Une image vaut mille mots ». N’oubliez pas que le visuel a de l’importance, il assoit votre discours.

La structure de votre texte également va donner plus ou moins envie de le lire: Phrases courtes, aéré, avec des espaces et retours à la ligne.

Exemple : vous vous adressez à des séniors pour leur vendre des soins dentaires. Utilisez des visuels de séniors qui se font soigner ou qui sont satisfaits de leur sourire (pas des jeunes); Cela leur permet de se projeter facilement et de se sentir concernés.

4. Ne pas générer de l’émotion

Les gens sont en quête d’émotions, d’experience; le parcours client est aussi important que le produit/ service acquis.

Comprendre sa cible, à quoi elle est sensible, ce qui lui génère des émotions positives et négatives vous permet de savoir où appuyer.

N’hésitez pas à définir la carte de l’empathie et dresser votre persona.

Vous aurez tout gagné si les gens se disent: « c’est tout à fait moi, ça, je me reconnais ».

Exemple :
exclusion, rejet => tu t’es déjà senti exclu, seul à table, au boulot, en parlant avec des jeunes geeks? tu as envie de comprendre leur langage et participer au discussion
plus le besoin est caractérisé, précis, exprimé simplement, plus il fait réagir, il percute votre cible. Quitte à cibler moins de monde mais mieux.

5. Procrastiner et ne pas être régulier

Si vous pensez que ce n’est pas utile . Voici quelques arguments pour vous convaincre:

  • Intégrer du contenu frais sur votre site est indispensable pour votre référencement (SEO)
  • Publier régulièrement créée un lien permanent favorisant la rétention
  • Publier de façon régulière favorise la mémorisation : la répétition favorise la mémorisation donc l’habitude.
  • Ecrire des articles vous permet de vous améliorer: il n’y a qu’en faisant qu’on apprend, qu’on s’améliore.
  • Publier des articles vous permet de tester les sujets qui intéressent: vous pourriez être surpris des sujets qui intéressent le plus votre cible.
  • Ecrire vous permet d’être inspiré par d’autres sujets. L’écriture d’un sujet, les recherches vous permettent d’être inspiré par d’autres sujets connexes…
6. Ne pas pousser l’article à votre communauté

N’hésitez pas à utiliser différents leviers pour amener l’article à vos lecteurs, à votre cible.

Il existe différents moyens pour relayer votre article:

7. Ne pas mesurer l’impact de vos articles

Mesurez toujours pour comprendre vous améliorer et évoluer.
Le minimum, faites un tableau avec le titre de vos articles, date de diffusion, sujet et nombre de lectures, taux de sortie sur la page ou encore temps passé en moyenne sur la page.
Cela peut être intéressant pour savoir si vous devez approfondir ce sujet ou pas.

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
Community manager

Community Manager – Fiche métier

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Le community manager définit  la Stratégie social media

Le community manager est un véritable social media manager. Il doit entre autre:

  • manager toute la stratégie de communication sociale de l’entreprise.
  • définir des objectifs (kpi) en fonction des cibles,
  • sélectionner les plateformes sur lesquelles l’entreprise ou la marque doit être présente ,
  • définir la ligne éditoriale et les planning de publications

Le community manager gère la ereputation de la marque

  • veiller au respect de l’identité numérique de l’entreprise ou de ses produits.
  • assurer une veille sur les réseaux sociaux. Il reste à l’écoute des mentions faites sur la marque et adapte sa réaction en fonction selon la nature du buzz.
  • animer les communautés
  • fédérer, développer, gérer et animer des communautés via les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Linkedin
  • développer la notoriété d’une marque, d’un produit, d’un projet.
  • utiliser des outils pour publier plusieurs réseaux sociaux simultanément.

Le community manager assure un benchmark et veille

  • assurer une veille concurrentielle
  • participer activement au référencement du site web de l’entreprise via les réseaux sociaux.
  • veiller aux résultats des actions
  • maitriser les fonctionnalités des plateformes communautaires e
  • assurer une veille technologique pour identifier leurs évolutions.
  • assurer une curation de contenu.

Il crée une relation commerciale

  • échanger avec les prospects et les clients
  • répondre au mieux à leurs interrogations.
  • assurer des échanges pour les questions relatives au service client (SAV) sur les plateformes de réseaux sociaux
  • orienter les clients vers les interlocuteurs pertinents quand il est nécessaire

Quels sont les qualités d’un bon community manager?

  • être doté(e) d’une bonne communication écrite (pas de faute d’orthographe, faute de syntaxe ou manque de vocabulaire)
  • être capable d’interagir avec les autres : être poli(e), à l’écoute, s’intéresser aux autres
  • être à même de sentir les autres et les comprendre: dôté(e) d’une empathie
  • analyser les chiffres (reporting sur les résultats)
  • être créatif: capacité à se renouveler, à surprendre les internautes
  • savoir utiliser des outils de création graphique (au minimum canva)
  • savoir utiliser des outils de publication automatique et de monitoring sur les réseaux sociaux (socialymap, buffer…)

Le community manager est parfois à la frontière du content manager. Certains entreprises réunissent parfois ces deux profils sur un même poste.

Vous souhaitez vous former au métier de community manager, découvrez notre bootcamp de formation en marketing digital . Contactez-nous

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
Stratégie e-marketing

Livre Stratégie emarketing

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Livre pratique sur la stratégie e-marketing et ses outils, un résultat de plus de 15 ans d’expérience

Ce livre est né de mes expériences.D’abord, de ma première expérience lorsque j’étais étudiante.En 2007, je montais, une startup, fonceuse, enthousiasme, je me lançais, sans aucune connaissance du digital dans un projet ambitieux avec un autre étudiant. J’ai connu à cette époque, les déconvenues de relations compliquées avec des agences qui externalisent à l’étranger, les retards de livraison, les erreurs techniques de prestataires, inadéquation des équipes face au projet, les quiproquos de communication (manque de vocabulaires techniques, cahier des charges imprécis) ou encore les problèmes de propriété intellectuelle… A cette époque, j’ai donc consacré mes journées … et mes nuits à l’apprentissage du marketing digital.J’ai compris qu’acquérir toutes les connaissances n’est pas toujours indispensable à la réussite d’un projet mais comprendre ce que vous faites et comment vous devez le faire, parler le même langage que vos équipes ou partenaires, analyser les résultats des actions qui sont menées par vos équipes, sont des « minimaux ». Par la suite, j’ai créé mon agence digitale avec mon associé. A l’époque, un site, du référencement et une petite présence sur les réseaux sociaux suffisait à nous apporter nos premiers clients. Très vite, nous nous sommes déployés, travaillant ainsi avec des startups, des PME mais aussi quelques grands groupes industriels. Il n’était plus suffisant de faire de la « com digitale », il fallait se positionner sur un marché très concurrentiel où l’acquisition de clients étant très coûteuse. Nous avons donc travaillé de façon obsessionnelle la rétention clients. C’est par cet axe, que l’agence s’est déployée, tout d’abord par une approche centrée stratégie. Il ne s’agissait pas de parler uniquement code ou site mais bien des ambitions de nos clients, de leurs cibles, de la vision de l’entreprise et surtout de savoir sur quel marché l’entreprise. Puis, nous avons très vite construit une équipe, une promesse, orienté résultat. Nous nous challengions avec nos clients pour un travail d’équipe, ce qui est devenu la marque de fabrique de l’agence à l’époque. Cette agence a été revendue en 2016, précédant une nouvelle aventure digitale.Toujours associé, J’ai créé ensuite une marketplace de loisirs. Un projet ambitieux, sur un marché très concurrentiel. Un projet favorable à l’apprentissage de la manière dont on accélère, gère la croissance, exécute rapidement, lève des fonds… une vision « pure-player » extrêmement enrichissante. Parallèlement, j’ai toujours animé des sessions de formation et conférences dans différentes écoles en France.Cette expérience m’a permis d’observer que dès lors que les étudiants apprennent une masse de connaissances qu’ils ne mettent pas en œuvre rapidement, ils les perdent définitivement.J’ai donc créé Starthack, un organisme de formation pour former aux nouveaux métiers du web. Nos formations sont intensives et les compétences acquises sont actionnables immédiatement, répondant ainsi aux besoins du marché de l’emploi. Plus que des connaissances, permettons à chacun d' »apprendre à apprendre » pour rester performants. Au-delà de transmettre des connaissances et des outils, je me suis toujours donnée pour mission de leur apprendre à élever leur réflexion et sortir des sentiers battus pour favoriser leur créativité, leur ambition et leur résilience.

Je dois avouer que j’aime apprendre et transmettre mais surtout, percevoir ce regard qui brille lorsqu’un individu comprend, créée, innove, ou à vite envie de s’essayer.

Parallèlement, mon parcours d’entrepreneur m’a toujours poussé à vouloir voir plus loin, domestiquer mes peurs et être orienté résultat.

Ayant appris le digital avec Micro Application dans les années 2000, j’ai tout de suite accepté la proposition de réalisation de cet ouvrage en 2013. J’ai conçu et rédigé les premières versions avec Anthony Guedj (CTO), mon associé de l’époque.Pour cette nouvelle édition, je me suis associée à Maëlys Beulque, experte en marketing stratégique et référencement afin de donner une nouvelle dynamique à l’ouvrage. Pourquoi ce livre?Nous pouvons  tout apprendre en ligne mais nous ne savons jamais par où commencer.Nous nous précipitons parfois à mettre en œuvre des campagnes sans même avoir posé les bases de notre stratégie: quel problème solutionnons-nous, qui souhaitons-nous toucher, comment, quelle promesse, notre vision, notre ambition…. Ce qui nuit à la construction de marques fortes, aux résultats de nos actions et profite souvent à la concurrence. Cet ouvrage je l’ai souhaité :- Pédagogique: il est structuré en 4 parties sur chaque chapitre: contexte, question à se poser, résumé et cas pratique. – concis: ce livre est une base pour apprendre à apprendre. il se veut concis pour vous permettre ensuite d’aller plus loin, par vous même sur les sujets que vous souhaitez approfondir-  complet : Dans ce livre, nous partons de la stratégie de votre entreprise en vous présentant des outils pratiques marketing jusqu’à des connaissances opérationnelles sur les réseaux sociaux.- pratique: son format de poche, vous permet de le lire partout: au lit, dans les transports, en entreprises… bref, il est transportable. Les chapitres sont complets mais concis (2 à 8 pages) vous permettant de lire à tout moment de la journée quand vous disposez de quelques minutes.- Terrain: Ce livre est le résultat de notre expérience . Il traite donc de cas actuels et concrets. Si je devais résumer cet ouvrage, je dirais qu’il est un mix de pistes de réflexion stratégiques, une banque connaissances indispensables et actionnables, un répertoire d’outils pratiques, des témoignages exclusifs et utiles.. le tout avec un mindset entrepreneurial insufflé par des entrepreneurs dans le digital. Quelles sont les nouveautés pour cette édition?
Nous avons quasiment tout refondu: actualisation des données marché, ajout d’outils pratiques pour élaborer votre stratégie, mis à jour des fiches juridiques (nouvelles réglementation RGPD, CGV..), réécriture des fiches techniques (nouveaux langages,  techniques), ajout d’interview d’experts métiers, lexique pour parler le même langage que vos interlocuteurs, test de connaissances pour vous auto-évaluer… Un tout nouveau livre. si vous avez des cas concrets, des témoignages ou des retours à nous transmettre pour la prochaine édition, n’hésitez pas à nous contacter;)Aiyant
Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
Analyse pestel

Etude marketing : Analyser l’environnement de votre entreprise via PESTEL

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Pourquoi analyser l’environnement de votre entreprise?

L’entreprise évolue dans un environnement mouvant. Il est important d’identifier les facteurs pouvant avoir un impact sur le développement de l’entreprise et d’en mesurer les risque afin de concevoir des scénarios.

Pour formaliser cette analyse, il existe un outil marketing nommé Pestel. Cet matrice vous permet de déterminer l’influence de l’environnement sur votre entreprise. Cette étude macro-environnementale vous permet d’identifier clairement les facteurs propres à votre entreprise dans une situation précise. Cette situation doit intégrée les éléments suivants  : zone géographique, marché, entreprise, secteur d’activité.

Au delà d’analyser l’impact, il est pertinent également de scorer l’incertitude pesant sur ce facteur, c’est à dire dans quelle mesure, ce facteur peut varier. Ainsi le scoring de l’impact (note sur 10, 1 étant le moins d’impact) et celui de l’incertitude (note sur 10, 1 étant le moins d’impact)forment ainsi un résultat permettant de hiérarchiser les facteurs à surveiller.

PESTEL, comment ça marche?

Le terme PESTEL est un acronyme qui reprend la première lettre de chaque catégorie de l’analyse environnementale:
Politique – Economique – Sociologique – Technologique – Ecologique – Légale

L’analyse PESTEL est intégrée à l’étude de marché influençant la stratégie marketing. La matrice PESTEL permet de réaliser une check-list. et de suivre l’évolution des facteurs afin de s’adapter.

Une fois l’analyse des facteurs terminée, vous étudierez ainsi l’impact spécifique de chacun facteurs sur l’industrie, le marché et l’organisation elle-même.

Les facteurs environnementaux PESTEL, quels sont-ils?

Politique: stabilité du gouvernement, corruption, réglementation, subvention, lobbying, importations, …

Economique : Taux de croissance, taux d’interêt, chômage, PIB,..

Social : Taux de natalité, moralité, espérance de vie, immigration, santé, revenu par habitant, modes de vie,…

Technologie : innovations technologiques, infrastructures

Environnement : météo, climat, recyclage, pollution…

Légal: discrimination, loi anti-trust, droit du travail, protection du consommateur…

Une fois qu’on a la liste des facteurs environnementaux, quelle est l’étape d’après?

Il ne vous manque plus qu’à envisager des scénarios en fonction des différents facteurs identifiés et des risques et  opportunités liées.

Petites recommandations:

  • Toujours mettre sur papier ces éléments. Les mots s’envolent, les écrits restent.
  • Alimenter régulièrement ce listing.
  • Organiser votre veille pour que l’info viennent à vous. certains outils peuvent vous être très utiles comme  » Google Alerts » par exemple.

Pestel est une matrice indispensable à votre étude marketing.

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
Marketing digital

Les 5 fondamentaux du marketing digital

Partager sur
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Internet offre un potentiel incroyable pour tout business. On sait que 4,54 milliards de personnes sont connectées dans le monde. Par ailleurs, on sait que nous passons, en moyenne, 6 heures et 43 minutes en ligne en 2020. Internet offre donc un terrain de jeu immense pour trouver des clients pour votre business.  Mais comment quelles sont les éléments clefs à connaitre pour mettre en place une stratégie de marketing digital ?

Quelles sont les étapes essentielles à suivre pour que vous génériez du business en ligne?

La première chose à faire, consiste à se poser les bonnes questions. Elles vous aideront à définir vos objectifs. En effet, sans objectif, difficile de définir les bonnes actions et de définir les bons indicateurs de mesure de résultat.

Découvrez les 5  grandes étapes indispensables pour réussir votre stratégie digitale

1. Définir précisément sa cible

Vous avez peut-être entendu parler de la notion de persona. Et bien, disons qu’il est indispensable de les construire.

Mais qu’est -ce qu’un persona? Un persona est un client type, un personnage fictif imaginé précisément. Sa description comprend différentes caractéristiques et on le dote également d’un prénom. On définit entre autres son caractère, ses critères socio-démographiques (son âge, sexe, enfants, famille), ses habitudes de vie, de navigation, les réseaux sociaux qu’ils fréquentent, les sites qu’ils consultent, ses attentes vis à vis du produit, son histoire.

2. Définit ses objectifs

Sachez d’abord si vous cherchez de la visibilité (branding) ou des conversions ( performance).

Sélectionnez ensuite de quelle manière vous allez pouvoir mesurer l’impact de vos actions en marketing digital. Il s’agit ici de choisir vos KPI (achat, panier moyen, visites, clic, taux de rebond)..

3. Définir le parcours client

Depuis le stimuli ou la prise de conscience du besoin jusqu’au réachat, il est essentiel de dessiner le parcours client type.Ces étapes comprennent la façon dont l’internaute va se renseigner avant l’achat, les sites qu’il va consulter au préalable, le choix du canal de commande, le processus d’achat, le dépôt d’avis ou le partage après achat…

4. connaissance de la concurrence

Pour pouvoir rivaliser avec vos concurrents et adapté votre stratégie marketing digital, il vous faut connaitre les forces, les faiblesses de chacun ainsi que les bonnes pratiques.

5. Définition des leviers d’acquisition

C’est tout l’enjeu de votre stratégie, votre rentabilité en dépend. Un clic peut coûter parfois 100 euros sur Google Ads, il est donc essentiel de trouver/ tester vos leviers afin de définir une stratégie de marketing digital efficace et pertinente, au regard de votre business et vos objectifs.

N’hésitez pas à rester informé. C’est un métier qui nécessite d’être toujours à jour. Visitez des sites thématiques tels que emarketing.

Partager sur
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Lire la suite
Chèque numérique

Chèque numérique : apprenez à développer votre commerce en ligne

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

La Région aide les commerçants à développer leurs ventes en ligne en leur proposant un soutien financier pouvant aller jusqu’à 1.500€. En effet,  l’objectif du chèque numérique est d’améliorer leur présence et leurs ventes sur Internet.

Quel type de projet est concerné ?

En effet, le dispositif répond à 3 objectifs principaux :

  • Optimiser leur gestion digitale
  • Générer du trafic dans leur boutique grâce au marketing digital,
  • Augmenter leurs ventes grâce au e-commerce

En fait, ce chèque a vocation de servir aux dépenses de fonctionnement ou d’investissement dans le domaine du digital(charges) :

  • Abonnement à des solutions numériques de gestion (logiciel de caisse…),
  • campagne de Publicité digitale, solutions de fidélisation, achat de mots-clés, Référencement, nom de domaine, hébergement,
  • Abonnement ou commissionnement sur les ventes liés à solution de vente en ligne (marketplace, clickandcollect…),
  • Abonnement à des logiciels de création de site en SaaS,
  • Formation en marketing digital,
  • Services de livraison pour ventes en ligne,
  • Location/abonnement à une box pro wifi, ou location d’écrans de diffusion,
  • Développement/acquisition de site, achat de licences ou d’écrans de diffusion.

Qui peut bénéficier de ce chèque numérique?

  • Professionnels
  • Entreprises
  • Les commerçants de proximité ou artisans*, sédentaires ou non, avec ou sans point de vente, y compris artisan d’art (hors franchise),

A noter, le profil des établissements concernés:

  • avoir un établissement en Île-de-France,
  • disposer d’un effectif inférieur à 10 salariés, y compris les entreprises sans salarié,
  • avoir une entreprise inscrite au Registre du Commerce et/ou Registre des Métiers.
  • *L’artisan ou commerçant de proximité vend des produits ou services de manière quotidienne ou fréquente à des particuliers. Son activité relève d’un code NAF 10 à 33, 43 à 47, 49, 55 et 56, 7420Z, 79, 81, 9312 et 9313, 95 et 96. Les entreprises qui vendent exclusivement sur Internet, de la filière numérique, des activités financières et immobilières, des organismes de formation, de conseil et des bureaux d’études ne sont pas éligibles.

Quelle est le montant et la nature de l’aide?

Une subvention pouvant aller jusqu’à 1.500€.

A noter, le Montant du chèque numérique est en fonction dépenses éligibles H.T ci-dessous.

  • À partir de 300€ => 150€
  • 600€ => 300€
  • 900€ => 450€
  • 1.200€ => 600€
  • 1.500€ => 750€
  •  1.800€ => 900€
  • 2.100€ => 1.050€
  • 2.400€ => 1.200€
  • 2.700€ => 1.350€
  • 3.000€ => 1.500€ remboursés
  • La subvention est calculée sur les montants Hors Taxes.

Par ailleurs, les dépenses de matériel de type ordinateur ou caisse connectée ne sont pas éligibles.

Quelles démarches sont à réaliser pour en bénéficier?.

1. Ainsi, réalisez en 5 min votre autodiagnostic en ligne pour vérifier votre éligibilité au dispositif :

2. Enfin, vous trouverez ci-dessous la liste des pièces nécessaires à joindre à votre demande:

  • Un extrait Kbis ou D1 de moins de 3 mois,
  • Un RIB,
  • Les pièces justificatives des dépenses prévisionnelles (devis, grille tarifaire,…) OU les factures acquittées (à compter du 12/03/2020) et le formulaire téléchargeable en ligne.
    3. Remplissez votre demande d’aide sur mesdemarches.iledefrance.fr.

4. Une fois votre demande examinée, une décision vous sera transmise dans un délai d’1 mois.

5. En définitif, le versement de l’aide sera directement réalisé si vous transmettez les factures. Pour les demandes réalisées avec des devis, déposez votre demande de versement en joignant les factures acquittées (dans un délai maximal d’un an).

Par ailleurs, Les factures doivent mentionner un n° de chèque, un règlement CB, un virement ou la mention « payé ». Le versement de l’aide chèque numérique se fera sous la forme d’un paiement unique ou d’un paiement en 2 fois.

En outre, les dépenses prises en compte en HT doivent s’établir sur une période maximale de 12 mois et doivent avoir été faites dans un délai maximal de 18 mois après l’avis de décision.

Que pourriez-vous travailler grâce à une formation en marketing digital pour votre commerce?

Pièces à joindre impérativement à votre demande de chèque numérique

NOTICE_CHEQUE NUMERIQUE_VOLET1_COMMERCES_VF.pdf

GUIDE_SOLUTIONS.pdf

publicité sur le chèque numérique, soutien aux entreprises

Aide allouée aux entreprises et commerçants pour se former ou améliorer son commerce en ligne.

Vous souhaitez vous former ou former vos collaborateurs pour améliorer votre visibilité en ligne : réseaux sociaux, référencement ou encore publicité sur Facebook, contactez-nous.

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
Création de visuel

Créer des visuels efficaces pour les réseaux sociaux

Partager sur
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Vous souhaitez faire passer un message ou attirer l’attention.

Privilégiez des visuels plutôt que du texte! Des visuels oui, mais des visuels efficaces pour les réseaux sociaux c’est encore mieux.

En effet, nous mettons 60 000 fois plus de temps sur la lecture d’un texte que sur la reconnaissance d’une image.

Une étude d’Adobe, révélait qu’un texte associé à une image générait 650 % d’engagement de plus qu’un texte sans image.

Par ailleurs, les images sont en moyenne 4 fois plus mémorisées que les textes.

Les médias sociaux constituent un canal de communication idéal pour relayer vos contenus.Par ailleurs, Google image est également un  bon vecteur d’entrée sur votre site. N’oubliez pas de bien nommer vos visuels afin de travailler votre SEO.

Il faut procéder par étape.

DEFINIR SA CIBLE

Qui est ma cible . Age, centre d’intérêt, attentes, style de vie. Je crée un persona pour ce faire.

Le persona me permettra d’adapter le ton, le message, les couleurs, les éléments graphiques de ma création.
En définissant ce persona, je saurais également à quelle heure publier le message et sur quel support.

CHOISIR UN FORMAT ET LES DIMENSIONS ADAPTÉES

Une question importante à se poser : quel format privilégier pour mon contenu ?

C’est le réseau social qui va déterminer le format du visuel.

Par exemple, si vous utilisez Pinterest, on va privilégier des visuels verticaux ; soit des visuels avec de grandes hauteurs comme des infographies par exemple.

En revanche, sur instagram, on va privilégier des visuels carrés,. Si vous préférez  utiliser des visuels rectangulaires, essayer de conserver toujours les mêmes dimensions afin d’ harmoniser votre page Instagram.

Les dimensions des images sur Instagram

  • Taille des photos carrées sur Instagram : 1080 x 1080 pixels (affichage 640 x 640 pixels) (image carrée, ratio 1 pour 1
  • Taille des photos portraits sur Instagram : 1080 pixels de largeur maximale (affichage 480 x 600 pixels maximum) (ratio 4:5) (920 × 1200 sur écrans retina)
  • Taille des photos paysage sur Instagram : 1080 pixels de largeur maximale (affichage 600 x 450 pixels maximum) (ratio 4:3)
  • Taille des Stories Instagram : 750 x 1334 pixels (durée maximale 15 secondes)
  • Taille des photos de profil Instagram : 110 x 110 pixels (image carrée, ratio 1 pour 1)
  • Taille des photos miniatures sur le profil Instagram : 161 x 161 pixels

Par ailleurs, sur Facebook, vous pouvez utiliser des visuels horizontaux, mais l’idéal serait plutôt d’utiliser un format vidéo

voici les formats d’usage sur Facebook

  • Image de profil: 180 x 180 pixels, mais elle sera d’une taille de 160 x 160.
  • Image de couverture Facebook: la taille parfaite serait de 851 x 315.
  • Vidéos de couverture des Fan pages: 820 x 312 pixels en format MP4. La duration minimale est de 20 secondes et la maximale est de 90.
  • La taille des images de publications carrés: serait de 1200 x 1200 pixels mais elles seront en réalité de 470 x 470 pixels.
  • Les images des liens: la taille idéale est de 1200 x 628 pixels et apparaitrons avec les dimensions suivantes : 484 x 252 pixels.
  • Taille des images des magazines sur Facebook : 1024 x 1024 pixels.

VOTRE CHARTE GRAPHIQUE  ET VOTRE IDENTITÉ DE MARQUE

Un des points majeurs sur les réseaux sociaux et sur le web en général, c’est de se faire remarquer, être visible.

De quelle manière?

  • éviter des visuels génériques achetés sur les banques d’images gratuites.
  • privilégier des polices faciles à lire
  • personnaliser vos visuels
  • utilisez vos propres visuels

Reprenez bien les éléments de votre charte graphique (police, couleurs, forme) pour permettre aux internautes de vous reconnaitre. N’oubliez pas que vos visuels doivent s’intégrer dans une stratégie de contenu type inbound marketing.

EFFICACITE DU VISUEL

Quelques règles à garder en tête pour la création de vos visuels efficaces pour les réseaux sociaux

  • Le choix des Couleurs : Utilisez les mêmes couleurs ou les même nuances. Ces couleurs sont celles de votre logo, de  votre site Internet ou de votre logo. L’objectif est d’assurer une cohérence avec votre identité.
  • L’ajout de Filtres : Retravaillez la luminosité de votre visuel plutôt qu’utiliser un filtre Instagram, Facebook ou Snapchat. Mais l’usage des filtres a également ses interêts (noir/ blanc par exemple).
  • Le choix de la Typographie : La typographie est importante. Utilisez une typographie que vous utiliserez dans chaque visuel. Elle deviendra ainsi l’élément de base de tous vos visuels afin de vous reconnaitre.Ce sera votre signature sur les réseaux.En revanche, il n’est pas indispensable d’intégrer du texte à vos visuels. Parfois, les images en disent davantage  aux internautes que les textes.
  • Les Proportions : Le principe est simple : Divisez votre visuel en trois parties de même taille verticales ou horizontales à votre convenance. Ensuite, Choisissez une zone à mettre en valeur à l’aide de contrastes de couleurs, d’éléments graphiques ou autre… Un Seul objectif poursuivi: attirer l’oeil de l’internaute sur cette partie .

EMOTIONS

Un des points majeurs aujourd’hui est de générer de l’émotion.

Pourquoi? Générer de l’émotion c’est attirer l’attention, faciliter la mémorisation car elle transite par une réfléxion. C’est aussi l’occasion de rendre viral le message. On a tous envie de partager des émotions avec les autres (humour, nostalgie).

Quels éléments pour quelles émotions

  • Nostalgie :Vous visez des trentenaires. Réfléchissez à ce qui évoque chez eux le passé. les émissions qu’ils regardaient, leurs héros de l’époque, leur phrases clefs, leur films cultes. Bref , tout ce qui peut les replonger dans le passé. Vous pouvez user de ces éléments pour les faire rêvasser et rêver à leur jeunesse.
  • Rire & humour  : jeu de mot, visuel décalé/ clivant, blague, rébus. l’humour est sans doute la plus virale des émotions. Usez de différentes techniques pour faire sourire. En fait, Testez déjà sur vous.. En effet, si ce  visuel vous fait rire, c’est déjà un bon indicateur. En revanche, pensez bien aux limites que vous vous fixez. Certaines blagues peuvent être interprétées. Testez donc le message sur quelques personnes avant de le publier, pour en vérifier la lecture et l’interprétation.

Vous pouvez par ailleurs, associer deux émotions: Rire et nostalgie par exemple. Pour cet exemple, reprenez des classiques d’époque: le père Noël est une ordure, les 3 frères ou encore les inconnus et vous plongerez vos internautes dans une double émotions.

  • Tristesse: Vous souhaitez plonger vos internautes dans un moment d’émotion fort. Sachez que, la tristesse est un sentiment difficile à travailler. En effet, ce sentiment est souvent utilisé dans le cadre de campagne de sensibilisation : maladie, accident… Pour ce faire, on utilise généralement des êtres vivants (animaux, humains) dans des situations de détresse ou difficile. Si vous souhaitez encore plus d’impact, il vous faut utiliser des personnages qui ressemblent à votre cible afin qu’ils se projettent, qu’ils se sentent concernés.
  • Peur: Très utilisé pour aboutir à deux types de comportements: soit pour faire réagir de façon impulsive ou au contraire pour générer un immobilisme, ce sentiment a souvent été utilisé dans des campagnes politiques ou des associations de prévention.
  • Admiration: vous souhaitez générer un sentiment de fierté ou d’admiration. Vous souhaitez attirer le regard sur une action que avez faite: Le visuel est idéal. Des représentations d’équipes soudées,  de joie collective ou  encore de visage reconnaissant sur lesquelles on sentira une émotion partagée

Evidemment, il y a plein d’autres sentiments exploitables grâce aux visuels.

OUTILS POUR CRÉER VOS VISUELS EFFICACES POUR LES RESEAUX SOCIAUX

Pour créer des visuels efficaces pour les réseaux sociaux, vous avez le choix entre plusieurs outils

  • Photoshop ou illustrator  : si vous savez l’utiliser, il vous permettra d’exprimer librement votre créativité !
  • Canva : un outil disponible gratuitement en ligne et très utilisé ! Facile d’utilisation et rapide, il vous suffit de modifier des visuels déja pré-conçus. Vous pouvez importer des éléments, partir d’une trame de base à personnaliser.
  • Recite : un outil en ligne qui vous permet d’ajouter un texte dans un visuel proposé . Il a vocation d’être utilisé pour la mise en image de citation.

Pour la création de  visuels ou de fonds, voici quelques outils

  • shutterstock ou adobe stock vous permet d’acheter des visuels ou des fonds
  • Envato vous permet également d’acheter des éléments graphiques

3 CHOSES A NE PAS OUBLIER POUR VOS VISUELS

  • Vous n’aurez que 3 secondes d’attention pour convaincre et faire passer votre message…
  • vous devez vous faire remarquer, n’ayez pas peur d’être clivant
  • vous devez être lisible facilement/ message facile à décrypter

Vous aimez cet article? partagez-le sur les réseaux sociaux

Partager sur
Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp

Lire la suite
SEO

Pourquoi concevoir une stratégie SEO ?

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Une stratégie SEO soir de référencement naturel présente différentes avantages.

Nous avons vu dernièrement la définition du SEO et le fonctionnement de Google bot, il est temps d’avancer sur la stratégie SEO.

Définir une stratégie SEO vous confère plusieurs avantages

Le SEO vous permet:

  • d’être plus visible,
  • d’être plus consulté,
  • d’avoir une audience mieux ciblée.

Pourquoi miser sur le référencement naturel?

  • c’est Gratuit => certains outils sont gratuits, ensuite c’est uniquement le temps qu’on y passe qui est payant (à moins qu’on sous-traite)
  • vous bénéficiez d’un trafic ciblé => l’internaute vous a cherché grâce à un mot ou une expression ciblée en rapport avec ses besoins. Ensuite il lit votre titre et votre description de page puis clique. Avouez que ça promet un internaute plutôt qualifié?
  • vous optimisez votre visibilité => avoir son site en première position vous rend forcément davantage visible qu’en 3ème page
  • Vous augmentez votre taux de conversion =>un trafic cible augmente le taux de conversion car les requêtes tapées correspondent aux besoins exprimés et donc à votre proposition.
  • Augmentez votre chiffres d’affaires => si votre site convertit bien, plus vous aurez de trafic, plus vous aurez de ventes donc de chiffres d’affaires
  • vous baissez votre coût d’acquisition => pas de coût au clic, pas de dépenses à l’affichage. Vous baissez donc votre coût d’acquisition

Une stratégie SEO c’est aussi des contraintes

  • Les résultats visibles dans la durée => il faut attendre quelques mois avant de récolter les fruits de son travail. Le temps que google indexe vos pages.
  • La concurrence est parfois très rude => certains secteurs, certains mots clefs sont très concurrentiels  et il est parfois presque qu’impossible de se positionner en première page sur ces requêtes.
  • Tenir dans la durée => le plus dur est garder l’endurance et d’être régulier. Au départ, on est à fond et puis souvent on relâche, hors il ne le faut pas!
  • Veille permanente=> le Seo est évolue en permanence, pas question de s’assoir sur ces acquis, il faut rester alerte sur les évolutions.

Avant de démarrer sa stratégie SEO, de quoi a t’on besoin?

  • Audit => analyse son site, le site des concurrents et les tendances des mots clefs
  • Rédaction de contenus => écrire, de façon optimisée, avec les bons mots clefs et une orthographe impéccable
  • Développement => savoir utiliser un cms et ses plugin comme yoast ou connaitre un peu de html
  • Marketing => connaitre sa cible, connaitre ses besoin, son vocabulaire.

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
marketing digital

Coronavirus: Découvrez notre sélection de livres sur le marketing digital

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Les livres sur le marketing digital et le web que l’on vous recommande pendant le confinement coronavirus

Lire des livres sur le marketing digital pendant le confinement

Vous êtes confiné chez vous. Cette période de coronavirus vous force à rester chez vous et vous occuper.

C’est L’occasion de prendre un bon livre sur le marketing digital et pourquoi de vous former pour perfectionner certains sujets en marketing digital!

Oui, mais pas n’importe lequel! Découvrez notre sélection des meilleurs livres sur le marketing digital interessants des dirigeants ou professionnels du marketing digital

Vous aimez le web, vous aimez les histoires d’entrepreneurs du web, vous travaillez dans ce secteur? Ou vous avez pensé à faire une formation  en marketing digital?

Découvrez notre sélection de livres!

Livres d’histoires d’entrepreneurs appréciées par notre équipe.

  1. « Et si ça n’avait été que de la chance« – le livre de Ludovic Huraux . « Le succès est aussi relatif qu’incertain et il ne peut être l’indicateur d’une vie réussie.” – Ludovic Huraux, fondateur d’Attractive World et Shapr. Notre avis: ce livre est réaliste. il recense les difficultés que l’on rencontre lorsque l’on développe un projet web: technique, marketing, finance. Il donne une vision réaliste du parcours d’un entrepreneur dans ce secteur.
  2. « On m’avait dit que c’était impossible: Le manifeste du fondateur de Criteo » écrit par Jean-Baptiste Rudelle, fondateur de Critéo. Notre avis: Un parcours semé d’obstacle. un livre passionnant qui relate le quotidien d’un entrepreneur visionnaire dont la société devient une multinationale.
  3. « Steve Jobs » écrit par Walter Isaacson, l’auteur des biographies de Benjamin Franklin et de Albert Einstein. Notre avis: un incontournable!
  4. « No Bank » écrit par Hugues Le Bret, le fondateur de Compte Nikel. Notre avis: un livre passionnant, d’autant plus si vous avez lu, au préalable, son livre précédent: « La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial: journal intime d’un banquier ». Une aventure pleine d’embuches, surmontée avec Brio apr un entrepreneur modeste avec des convictions de permettre à tous de disposer d’un compte.

Livres marketing digital et web

  1. « Hooked« , un livre écrit par Mir Eyal avec Ryan Hoover. Notre avis: Où et comment créée un produit qui s’ancrent dans les habitudes de vos clients
  2. « Réussir son référencement web » un livre d’olivier Andrieu. Notre avis: votre bible en marketing digital pour maitriser les techniques SEO. Cet ouvrage vous permet d’aller plus loin si le sujet du SEO vous intéresse.

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite
Objectifs marketing

Stratégie marketing digital : définir des objectifs SMART

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Définissez des objectifs SMART, c’est essentiel dans votre plan marketing digital

Pourquoi utiliser la matrice SMART?

Les objectifs sont parfois irréalistes, inatteignables ou sans rapport avec des indicateurs contrôlables.

Une fois l’analyse de l’environnement, l’audit marketing et votre stratégie marketing digital réalisés , le responsable marketing doit définir ces objectifs ROIste, de rentabilité, croissance du Chiffre d’affaires, innovation.

Ces objectifs doivent être SMART.

La définition des objectifs SMART est donc la première étape du plan marketing opérationnel.

Les 5 indicateurs de la matrice SMART

Spécifique

D’abord la lettre « S ».

Votre objectif doit être simple  (simple à comprendre, à lire) et spécifique (pas ambigu).

Quelques questions à se poser pour vérifier que votre objectif est simple.

L’objectif a t’il un seul critère de mesure? tout le monde peut-il le comprendre?

Mesurable

Un objectif mesurable est un objectif quantifiable avec une unité de mesure.

Est un niveau à atteindre, une valeur ou une barre à franchir.

L’objectif  « augmenter nos parts de marché… » doit être chiffré, il faut donc y ajouter « de 2% par exemple » et y ajouter la valeur initiale, ce qui donne: « Nous avions 17% de part de marché, nous devons augmenter avant le 15 janvier de 2% »

Acceptable

La lettre « A » de cette matrice se traduit parfois par les mots « Atteignable » ou « Ambitieux »

L’objectif doit être challengeant mais atteignable pour ne pas démotiver vos équipes et permettre aux participants d’y adhérer. En fait, il doit être perçu comme acceptable par les participants.

Accepter c’est s’engager.

Réaliste

Le « R » de cette matrice signifie :  réaliste ou réalisable.

Les participants doivent être motivés et donc sentir que l’objectif est réaliste, sinon ils baisseront les bras, avant même d’avoir démarrer.

Trouver le bon niveau d’objectifs pour que vos équipes se surpassent sans les démotiver. C’est aussi une façon de rester crédible dans votre approche. un objectif peut s’appuyer aussi sur des hypothèses réalistes permettant d’assoir la décision du chiffre proposé.

Temporellement défini

La lettre « T » de la matrice SMART signifie que l’objectif doit être défini dans le temps.

Il faut bien déterminer une date butoir, clairement définie. pas d’éléments vagues du type: le mois prochain mais une date précise et heure éventuellement.

Quand pouvez-vous utiliser la Matrice SMART?

Chaque entreprise devrait avoir une vision claire de ses objectifs.

Une vision est associé à un objectif à atteindre. C’est objectif peut être S.M.A.R.T par exemple.

On peut également utiliser les objectifs S.M.A.R.T., lors de la définition d’un plan de marketing ou d’une campagne de marketing notamment si vous menez une action de communication ou dans le cadre de votre stratégie de contenu.

Si vous appréciez cet article,  partagez-le sur vos réseaux sociaux pour aider d’autres personnes à comprendre cette matrice 🙂

Partager sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Lire la suite